contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Mali: le ministre de la Défense sur les lieux de l’attaque de Dioura



Au lendemain de l’attaque du camp de l’armée malienne à Dioura, dans le centre du pays, un bilan officiel a été rendu public : 23 militaires ont été tués. De son côté, le ministre malien de la Défense, Tiémoko Sangaré, à la tête d’une délégation, s’est rendu sur les lieux.



Sur les images officielles, on voit le ministre malien de la Défense, Tiémoko Sangaré, un civil habillé en tenue militaire. Il est accompagné de hauts gradés, notamment du chef d’état-major général des armées. Un représentant de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) est également du voyage.

Grande émotion

En silence, le groupe se dirige devant les tombes des 23 militaires tués en défendant la patrie dans la même ville de Dioura. Moment de recueillement, grande émotion. Un officier semble même essuyer une larme.

Ensuite, le ministre malien de la Défense s’adresse aux troupes. « Vous n’êtes pas seuls. Tous les Maliens épris de paix vous soutiennent », affirme-t-il avant de poursuivre, « N’écoutez surtout pas les chants des sirènes dont le seul but est de déstabiliser le pays ». Il a également promis le renforcement des capacités militaires sur le terrain.

Le soutien des populations

Après les militaires, la délégation officielle a rencontré les civils de la localité de Dioura. Et là, comme dans d’autres villes maliennes, les populations ont rappelé qu’elles soutenaient les forces armées maliennes, face à l’ennemi.

Les nombreux militaires portés un moment disparus après l’attaque sont bien vivants. Aucun d’eux n’a été pris en otage. Par ailleurs, 17 militaires blessés ont été évacués. (RFI)



PiccMi.Com

Mardi 19 Mars 2019 - 12:59



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.