contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Sénégal-Bénin à 16 h au stade de 30 juin du Caire : Ne pas vendre… la queue des «Ecureuils» avant de les avoir battus



Le Cameroun champion en titre et 5 fois vainqueur de l’épreuve éliminé ! L’Egypte pays hôte et recordman au nombre de victoires finales (7) boutée de la course au sacre ! Le Maroc, un des favoris au tapis ! Et tout cela dès les huitièmes de finale, nouvelle étape de la compétition qui regroupe 24 équipes cette année et pour la première fois, particulièrement fatals aux « grands »… Et alors ? Cela ne change pas grand-chose aux données de départ : pour remporter le trophée, il faut battre les « meilleurs » ou battre ceux qui ont battu les « meilleurs ». C’est dire donc que l’équation reste toujours posée et dans les mêmes termes.



Alors, les « Lions » qui croisent le Bénin demain à 16 heures au Stade du 30 juin du Caire, en quart de finale de la Can 2019, auraient tort de penser que la voie vers un premier succès continental leur est désormais balisée. Ils n’ont jusqu’ici pas été particulièrement transcendants. Et le premier vice-président de la Fsf, Saër Seck, a peut-être raison de dire à nos confrères de l’Aps que « les « Lions » ne sont qu’à 70% de leurs potentialités ». On attend toujours de les voir comme l’on aimerait vraiment les voir : tranchants, conquérants et efficaces à tout point de vue. Ils ont eu le bonheur de se hisser en quarts de finale demain face au Bénin, sans avoir toujours été très bons. Il faudra donc commencer à montrer véritablement ce qu’ils ont dans le ventre à partir de demain face à des « Ecureuils » qui semblent bénis par les dieux (ou les prêtres du Vaudou ?). Neuf ans après leur dernière participation au banquet du football africain, les hommes du technicien français Michel Dussuyer ont, pour la première fois, passé le cap des matchs de groupes… grâce à des « nuls (2 – 2 contre le Ghana et 0 – 0 contre la Guinée-Bissau et face au Cameroun, champion d’Afrique). Ils y ont même pris goût, puisqu’en huitièmes de finale c’est après un nul (2 – 2), aux tirs au but (4 – 2) qu’ils ont éjecté les « Lions de l’Atlas » du Maroc.
Stéphane Sességnon et ses frères qui ont failli se payer le puissant voisin ghanéen, tenu tête au Cameroun et renvoyé chez lui le Maroc, ne sauraient donc être considérés comme quantité négligeable. Ils ont atteint les quarts de finale à la force de leurs jarrets et n’ont donc besoin de personne pour leur indiquer la conduite à tenir. Selon leur gardien de but Owolabi Allagbé, « il (leur) faudra sortir le match parfait face au Sénégal » pour espérer continuer la route. On peut être sûr qu’ils s’en donneront les moyens. C’est donc aux « Lions » de hausser le niveau, d’être fidèles au rendez-vous, de confirmer les pronostics qui leur sont favorables ; en oubliant pas que ceux-ci ont jusqu’ici été particulièrement chahutés. Et que ces diables d’ « Ecureuils » ont contribué à faire de cette Can 2019 l’une des plus renversantes de l’histoire.
Le Béninois Khaled Adenon reste suspendu
Le Caire (Egypte) : Les Béninois voulaient que la Confédération africaine de football (Caf) annule le carton de leur joueur Khaled Adenon. Exclu lors du match contre le Maroc, le défenseur béninois espérait jouer les quarts de finale. Mais la Caf en a décidé autrement en maintenant la décision de l’arbitre de ce match. « Ainsi les cartons jaunes et rouge reçus par votre joueur Khaled Adenon sont confirmés et le joueur est effectivement suspendu pour son prochain match », a fait savoir la Caf.
(Le Soleil)

PiccMi.Com

Mardi 9 Juillet 2019 - 14:38



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.