contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Sénégal : le FMI recommande d’économiser une partie des fonds tirés des levées obligataires



Le FMI vient d’appeler le Sénégal a conservé une partie des 2,2 milliards de dollars engrangés suite à l'émission d’euro-obligations pour financer son budget pour 2019. Le Fonds a justifié cette proposition par le maintien de la cote de dette sénégalaise au niveau de « faible risque ».



Le Fonds monétaire international vient de recommander au Sénégal de conserver une partie des 2,2 milliards de dollars levés récemment grâce à l'émission récente d'euro-obligations pour financer le budget du prochain exercice. Pour le FMI, cette manœuvre devrait permettre à Dakar de sécuriser sa cote de dette à faible risque.
Maintenir la note de dette
Le Sénégal a pour rappel vendu 1 milliard d'euros (1,2 milliard de dollars) d'obligations le 6 mars dernier, qui a été suivie par la vente d'une tranche distincte de la même valeur, ce qui a permis à Ecobank Transnational chargé par Dakar de gérer l'opération d'écouler plus de 15 millions de titres. Dakar est par ailleurs, dans la troisième année d'un programme du FMI de soutien aux politiques économiques, ce qui permet au Fonds de conseiller, surveiller et approuver les politiques sénégalaises.
Pour Cemile Sancak, représentant du FMI au Sénégal, la dernière vente d'obligations risque de compromettre la notation « faible » attribuée au risque de la dette. Pour le représentant du Fonds, « la vente a été au-delà du besoin de financement qui a été fixé dans le programme avec le FMI, y compris le rachat de certains prêts passés ». D'ailleurs, le FMI a ouvert des pourparlers avec le gouvernement sénégalais pour allouer une partie des fonds engrangés par la vente d'Eurobond au financement de son budget pour 2019.
Ecobank rassure
Conformément au programme du FMI, les besoins de financement nets totaux du gouvernement pour 2018 plafonnent à 442 milliards de Francs CFA (814 millions de dollars) et devraient s'établir à 339 milliards de Francs CFA (636 millions de dollars) en 2019. Dakar compte reverser la majeure partie des 2,2 milliards de dollars levés au programme de construction d'infrastructure et devrait également utiliser 200 millions de dollars pour racheter la dette en dollars échéant en 2021.
Ecobank, gestionnaire désigné de la vente d'euro-obligations considère que la Sénégal devrait se maintenir à faible risque de surendettement, vu que le rachat de titres en dollars devrait réduire les engagements du pays à court terme. Pour la banque, le vente d'euro-obligations signifie également que Dakar n'aura plus besoin de recourir à l'emprunt sur les marchés régionaux.
Parallèlement, le Sénégal réévalue actuellement la taille de son économie, ce qui pourrait entraîner la baisse de la dette à moins de 50% du PIB, contre 64% enregistrés juste après la vente effectuée au début du mois en cours. Ecobank s'est également montrée confiante quant à la capacité des efforts consentis en termes d'infrastructures à accélérer la croissance. Après une croissance prévue de 6,8% en 2017, le Sénégal devrait maintenir le rythme et même atteindre 7%, un taux qui devrait rester inchangé jusqu'en 2022 selon le FMI.
La Tribune Afrique

PiccMi.Com

Jeudi 22 Mars 2018 - 22:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.