contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



ZOOM ….sur le premier bassin de rétention du Sénégal creusé par Bouna Alboury en 1931 à Labgar



Nous allons à la découverte du premier bassin de rétention du Sénégal creusé en 1931 par Bouna Alboury NDIAYE à Labgar dans la zone silvo-pastorale.Ce bassin sert de lieu de prière aussi quand le ciel tarde à ouvrir ses vannes.Il a été réhabilité avec le programme des bassins de rétention



ZOOM  ….sur le premier bassin de rétention du Sénégal creusé par Bouna Alboury en 1931 à Labgar
Le premier bassin de rétension du Sénégal a été creusé en 1931 à labgar village situé dans le département de Linguère à 65km du chef lieu départemental par le roi du Djollof , Bouna Alboury .Le Bourba injectait la moitié de son salaire dans les actions sociales .

Ainsi il a creusé 87 puits et un lac de rétention dans ce village de la zone silvo-pastorale .La plupart des labgarois pensent cela découle de la volonté de la nature .Seuls les vieux détiennent l’information mais ils peinent à donner une date exacte la tradition orale est passée par là .

Cette place mythique sert de lieu de prière aux populations qui s’y rendent à chaque veille hivernale pour demander au Ciel d’ouvrir ses vannes .Cette année les labgarois n’ont pas dérobé à la règle avec le retard noté de la pluie comme par hasard deux jours après la pluie arrose le village .

Sous l’Alternance, le bassin a drainé( 80) quatre –vingt ans après avec le programme des bassins de rétention sous la tutelle du ministre de l’environnement Djibo Leyti KA .Trois ans après le bassin est rempli mais les villageois estiment que la limitation a rétrécit la marre d’eau car selon eux les digues diminuent le ruissellement des eaux et demandent aux nouvelles autorités d’apporter quelques rectificatifs.


Vendredi 24 Août 2012 - 11:00



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Août 2014 - 10:52 CARNET DE ROUTE : Saly, le sublimé !


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.